Le Libéria publie son second rapport ITIE

OSLO, 19 FÉVRIER 2010. Le gouvernement libérien a publié hier son second rapport ITIE, renouvelant par là même son engagement à une meilleure transparence dans le secteur des ressources naturelles du Libéria. Le rapport ITIE divulgue tous les paiements effectués au gouvernement par les entreprises extractives, ainsi que tous les paiements que le gouvernement a reçu de la part de ces entreprises. L'année dernière, le Libéria est devenu le premier pays africain à devenir conforme aux normes de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives.

Ce rapport ITIE libérien, couvrant la période allant du 1er juillet 2008 au 30 juin 2009, comprend les paiements de 71 entreprises extractives et des revenus totaux de plus de 35 millions de dollars. Sur ces revenus, l'agriculture représente 51%, l'exploitation minière 30%, le pétrole 11%, et la sylviculture 5%. Firestone Liberia et ArcelorMittal se sont avérés être les deux plus grands contributeurs, avec des paiements respectifs de 28% et de 20% des revenus totaux du gouvernement provenant du secteur extractif durant cette période.

Les écarts nets totaux entre ce que le gouvernement déclare avoir reçu et ce que les entreprises affirment avoir payé étaient de seulement 114995 dollars, soit 0,4% des revenus totaux du gouvernement provenant du secteur. L'entreprise indépendante choisie pour produire le rapport et rapprocher les chiffres, à savoir Moore Stephens, a identifié plusieurs causes à ces écarts. Ces dernières comprenaient de piètres systèmes comptables, un manque de coordination à l'intérieur des bureaux du gouvernement, et le manquement de sept entreprises à soumettre leurs formulaires de déclaration. L'un des principaux écarts porte sur la somme de 125959 dollars que Cocopa déclare avoir payé, mais dont le gouvernement affirme n'avoir reçu que 30706 dollars. En raison d'un manque de documentation à l'appui, cet écart demeure non résolu.

Le président de l'ITIE, Peter Eigen, s'est réjoui de la publication du second rapport et a déclaré: «Le Libéria a été le premier pays d'Afrique à devenir conforme à la norme ITIE. Le rapport ITIE continue d'améliorer la transparence dans un secteur qui s'est trouvé au coeur de 14 ans de guerre civile. Je félicite le Libéria pour ses remarquables progrès continus en matière de transparence et de responsabilisation.»

Suite à la parution du rapport, le président de l'ITIE-Libéria, S.E. Nganfuan, a déclaré: «Le second rapport ITIE représente une étape importante dans la mise en oeuvre de l'ITIE au Libéria et dans le monde dans son ensemble, parce que c'est le premier Rapport ITIE à inclure la divulgation des paiements effectués par des concessionnaires agricoles. Le second rapport est à la fois une affirmation et un témoignage de l'engagement exprimé par le Président; non seulement il tire parti du 1er Rapport ITIE, mais il accroît aussi la fiabilité des données et étend les secteurs couverts.»

Le premier rapport ITIE du Libéria couvrant la période allant de 2007 à 2008 a été publié en février 2009. Une enquête indépendante réalisée à la demande de l'ITIE Libéria afin de résoudre les écarts trouvés dans le premier rapport est sur le point d'être terminée. Les résultats seront rendus publics au début mars 2010. Le premier rapport n'incluait pas le secteur agricole.

 

Notes pour la rédaction

  1. Les demandes de renseignements des médias et les demandes d'interviews peuvent être adressées au directeur de la communication au Secrétariat international de l’ITIE, M. Anders Tunold Kråkenes, +47 4666 2888 ; akrakenes@eiti.org.
  2. Le premier et le second rapport ITIE du Libéria peuvent être consultés sur le site Web de l'ITIE du Libéria: http://www.leiti.org.lr.
  3. Dr Peter Eigen est le Président de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), l’initiative internationale pour l’amélioration de la transparence dans les secteurs pétrolier, gazier et minier. Il est également le fondateur de Transparency International, une organisation non gouvernementale basée à Berlin qui se consacre à améliorer la responsabilisation des gouvernements et la lutte contre la corruption.
  4. L’ITIE est une coalition de gouvernements, d'entreprises, de groupes de la société civile, d'investisseurs et d'organisations internationales. Tous ces collèges sont représentés au sein du Conseil d’administration que préside M. Peter Eigen. Le gouvernement norvégien abrite le Secrétariat de l’ITIE à Oslo ; celui-ci a été officiellement ouvert le 26 septembre 2007.
  5. 3,5 milliards de personnes vivent dans des pays riches en pétrole, gaz et minerais. Grâce à une bonne gouvernance, l’exploitation de ces ressources est à même de générer d’importants revenus afin de favoriser la croissance et de réduire la pauvreté. Cependant, une gouvernance faible laisse la place à la pauvreté, la corruption et les conflits. L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a pour objectif de renforcer la gouvernance en améliorant la transparence et la responsabilisation au sein du secteur extractif. L’ITIE fixe une norme mondiale visant à ce que les entreprises publient ce qu’elles versent et les gouvernements ce qu’ils perçoivent.
  6. Les 32 pays mettant en œuvre de l’ITIE sont les suivants : l'Afghanistan, l'Albanie, l'Azerbaïdjan, le Burkina Faso, le Cameroun, la République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Ghana, la Guinée, l'Irak, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Libéria, le Madagascar, le Mali, la Mauritanie, la Mongolie, le Mozambique, le Niger, le Nigeria, la Norvège, le Pérou, la République du Congo, São Tomé et Príncipe, la Sierra Leone, la Tanzanie, le Timor-Leste, le Yémen et la Zambie.
  7. Le 25 septembre 2009, les leaders du G20 ont exprimé leur soutien à l’ITIE dans le cadre d’une déclaration prononcée lors du Sommet de Pittsburgh. Les leaders du G20 ont déclaré que la divulgation des paiements et des revenus par le biais de l’ITIE renforçait le soutien des populations les plus vulnérables et contribuait à réduire la pauvreté.
  8. Le présent communiqué de presse et les autres publications ITIE sont disponibles sur le site Internet de l’ITIE à l’adresse suivante : www.eiti.org. Si vous souhaitez recevoir les bulletins d’information ITIE et les autres mises à jour importantes sur l’ITIE automatiquement par e-mail, vous pouvez vous abonner à ce service sur le site Internet.
  9. Les demandes de renseignements émanant d’organisations autres que les médias peuvent être adressées au Secrétariat international de l’ITIE par téléphone au +47 22242105 ou par e-mail à secretariat@eiti.org.

Subscribe to our mailing list

Close
Twitter icon
Facebook icon