Skip to main content

Norvège : les recettes issues du fonds pétrolier dépassent à présent les recettes issues du pétrole

27 May 2015

La Norvège n'est pas seulement connue pour ses fjords et ses vikings, mais aussi pour ses richesses pétrolières. Cela n'a pourtant pas toujours été le cas. Malgré les 50 années d'activités pétrolières de la Norvège, il a fallu au gouvernement 30 ans pour atteindre un excédent budgétaire. Aujourd'hui, 20 ans plus tard, le surplus lié aux activités pétrolières a donné naissance au plus grand fonds de placement au monde. Le fonds, appelé communément par les Norvégiens le « fonds pétrolier », détient 1,3 % de la valeur des entreprises cotées du monde entier. La Norvège passe lentement de la dépendance aux ressources naturelles aux investissements financiers.

Transparence et stratégie à long terme

La transparence, la prévisibilité et une stratégie à long terme fondée sur des principes solides ont été les piliers de l'aventure norvégienne. C'est aussi la raison pour laquelle le gouvernement a commencé à mettre en oeuvre le processus de l'ITIE en 2009. Il a depuis publié six rapports ITIE, qui divulguent et contrôlent les flux financiers issus du secteur gazier et pétrolier du pays.

Au lancement du dernier rapport ITIE norvégien, le ministre du pétrole, Tord Lien, avait déclaré : « La transparence des flux financiers issus de l'extraction du gaz et du pétrole est importante. L'ouverture contribue à une meilleure compréhension de l'industrie et à de meilleures données factuelles. Nous avons besoin des deux pour prendre les bonnes décisions. »

Il a ajouté : « La Norvège veut être une force motrice internationale à cet égard. Le sixième rapport ITIE de la Norvège confirme que nous avons un système de gestion et de contrôle des flux financiers efficace. »

Ce rapport est le premier à être produit en vertu de la Norme ITIE. En comparaison aux rapports précédents, ce rapport contient des informations exclusives sur le secteur pétrolier de la Norvège, incluant des chiffres sur les volumes de production et le pronostic pour les années à venir.

Production post pic

Bien que légèrement en retrait depuis le pic de production d'il y a dix ans, 214 millions de mètres cubes standard de pétrole commercialisable ont été produits en 2013 dans 78 champs sur le plateau continental norvégien. Environ la moitié de la production concernait du gaz, laquelle devrait augmenter dans les années à venir selon les prédictions (voir graphique ci-dessous).

Pas encore de pic de bénéfices

Bien qu'ils ont récemment rebondi, les prix du pétrole sont toujours aujourd'hui inférieurs d'un tiers par rapport à 2013, quand le prix moyen était de 109 USD. Les gouvernements de la plupart des pays riches en ressources naturelles voient leurs recettes diminuer pour cette raison.

La Norvège est moins affectée car son gouvernement a découplé son budget du prix volatile du pétrole. Les recettes du gouvernement issues du pétrole et du gaz vont dans leur intégralité dans le fonds d'investissement susmentionné. Le gouvernement peut dépenser jusqu'à 4 % de la valeur de ce fonds chaque année. En conséquent, les finances gouvernementales ressentent moins les fluctuations du prix du pétrole par rapport aux autres pays riches en ressources naturelles. Cependant, à mesure que le fonds pétrolier continue de croître, la Norvège transpose sa dépendance envers les marchés pétroliers vers une dépendance envers les marchés financiers.

On voit clairement la transition du secteur pétrolier vers le secteur financier en comparant les recettes que le gouvernement a reçues du secteur pétrolier avec les rendements financiers. Pour la deuxième année consécutive, les rendements financiers étaient plus grands et en augmentation. On peut s'attendre à ce que cette tendance s'accentue en 2014 quand les recettes pétrolières ont été réduites en conséquence des prix bas.

Source : Rapport ITIE, NBIM

Un autre indicateur est apparu le mois dernier lorsque le gestionnaire du fonds Norges Bank Investment Management a annoncé des rendements trimestriels records, qui étaient supérieurs à ce que le gouvernement a dépensé pendant la même période.

Suivi des recettes issues de la vente du pétrole du gouvernement

Plus de 55 % des recettes pétrolières de la Norvège sont issus du taux de taxe spécial de 79 % sur les bénéfices des entreprises extractives. La plupart du reste des recettes vient des investissements financiers directs (IFD) de l'état dans le secteur, qui sont un instrument économique spécial où le gouvernement norvégien détient des participations directes dans plusieurs champs pétroliers et gaziers, pipelines et installations offshore.

Étant un propriétaire parmi d'autres, le gouvernement couvre sa part d'investissements et coûts, et reçoit une part correspondante des recettes via les licences de production. La part du pétrole des IFD est commercialisée par Statoil, une entreprise pétrolière dont l'état détient une majorité des parts, et les paiements de la vente de pétrole sont transférés à la Banque centrale. Ces transactions sont reprises dans le rapport ITIE. Voir l'illustration des flux issue du rapport ITIE ci-dessous.

 

Vous pouvez trouver d'autres explications et comparaisons dans le récent document de l'ITIE « L'ITIE, les SPN et les premiers échanges ».

»Tout savoir sur le secteur pétrolier norvégien »

Les activités pétrolières continueront de jouer un rôle important dans l'économie norvégienne de nombreuses années. En effet, 55 % des ressources découvertes sont toujours dans le sol. Le Norwegian Petroleum Directorate a récemment annoncé qu'il connaît la présence de plus de pétrole récupérable qu'il y a dix ans.

En avril, la Norvège a lancé un site web, disponible à l'adresse http://www.norskpetroleum.no/en/, où les gens peuvent obtenir des informations détaillées et accessibles sur le secteur pétrolier norvégien. Le site web prétend contenir « tout ce que vous devez savoir sur les activités pétrolières en Norvège ».  Cela inclut des informations, des cartes et des données brutes sur

  • les recettes gouvernementales, incluant la répartition par entreprise du rapport ITIE;
  • le cadre légal et le système fiscal ;
  • les ressources disponibles, l'exploration et la production

Toutes les données sont continuellement mises à jour depuis les bases de données du Norwegian Petroleum Directorate.

Graphique du nouveau portail Norwegian Petroleum. C'est seulement au cours des 15 dernières années que l'activité pétrolière a commencé à générer des recettes significatives pour le gouvernement.

D'autres pays de l'ITIE, dont les États-Unis, s'éloignent des rapports imprimés et PDF pour passer à des données ouvertes et des outils numériques.

Perspective d'avenir

Le Groupe multipartite de l'ITIE en Norvège prévoit de se réunir en juin pour discuter des prochaines étapes du processus de l'ITIE. Le groupe de la société civile Publish What You Pay Norway a récemment présenté ce qu'il pense que la Norvège devrait faire avec l'ITIE. Ils réclament plus de transparence concernant les propriétaires réels et concernant les licences minières en Norvège.

L'année prochaine, la Norvège devra se soumettre à une Validation de l'ITIE, afin d'évaluer sa conformité avec la Norme ITIE 2013.

 

Pour plus d'informations sur l'ITIE en Norvège, visitez la page du pays sur le site web de l'ITIE et le site web ITIE national

Pays
Norway