Le Conseil d'administration aborde les défis nationaux et établit une feuille de route pour la Conférence mondiale

Jour 3 de la semaine de l'ITIE aux Congos : 15 avril

Les événements de l'ITIE se sont aujourd'hui encore déroulés dans les deux villes de Brazzaville et Kinshasa, plusieurs membres du Conseil d'administration ayant traversé le fleuve.

Rapport de la réunion du Conseil d'administration

Aujourd'hui, le Conseil d'administration est revenu sur des sujets complexes portant sur le statut de l'Azerbaïdjan, suite à un processus de validation, et celui de l’Afghanistan, suite à un Examen du Secrétariat. 

C'est aujourd’hui que l’Azerbaïdjan a été rétrogradé du statut de pays « conforme » à celui de pays « candidat », suite à un rapport de validation réalisé plus tôt cette année. La validation est le mécanisme indépendant d'évaluation de l'ITIE et l'Azerbaïdjan est le premier pays à y être soumis selon la Norme ITIE 2013. La validation ne concerne pas son Rapport ITIE 2013, qui devrait être publié en mai 2015. L’Azerbaïdjan avait d’abord été désigné pays conforme en 2009, selon les anciennes Règles de l’ITIE.

Le Conseil d'administration avait décidé d’avancer le processus de validation à cause de profondes inquiétudes sur la capacité de la société civile azerbaïdjanaise à pouvoir être impliquée de manière fondamentale dans le processus de l'ITIE.

La Présidente de l'ITIE, Clare Short, a déclaré : « Des progrès ont été réalisés pour répondre à nos préoccupations mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer que la société civile azerbaïdjanaise puisse participer à l'ITIE de façon significative. Nous sommes impatients de continuer à travailler ensemble. » 

L'Azerbaïdjan est toujours considéré comme pays membre de l'ITIE. Le pays peut retrouver le statut de « conforme » si les mesures correctives sont mises en œuvre dans un délai de 12 mois, ou il devra faire face à une suspension.

L’Afghanistan n’a pas répondu aux exigences des Règles de l'ITIE 2011 au cours de son évaluation récente (l'Examen du Secrétariat). Plutôt que de donner à l'Afghanistan une année supplémentaire pour répondre aux exigences des Règles de l'ITIE, il a été convenu que le pays rejoigne les 47 autres pays qui sont au stade de la mise en œuvre, pour parvenir à être conforme à la Norme 2013. Afin d'effectuer la transition vers ces exigences, le pays a obtenu un délai de 18 mois.

La suite de la réunion du Conseil d'administration était axée sur les questions de gouvernance et d’économie domestique. Suite à un questionnaire d'auto-évaluation, le Conseil d'administration a décidé d'aller de l'avant en faisant l’examen de ses structures de gouvernance : son Conseil d'administration, son Secrétariat, les organes de surveillance et de soutien pour la mise en œuvre. Le Conseil d'administration a validé ses comptes pour 2014 et son rapport d'audit pour 2014. Les membres ont discuté du processus de nomination du prochain Président. 

Le Conseil d'administration a convenu que la Conférence mondiale de l'ITIE se tiendra les 23 et 24 février à Lima. Lors de discussions récentes, le nouveau ministre péruvien de l'Énergie et des Mines, Rosa Maria Ortiz Rios, s'était félicité que la Conférence se tienne là-bas.

Lors de la prochaine réunion du Conseil d'administration à Berne, fin octobre, l'accent sera mis sur la poursuite des discussions stratégiques, les progrès et les recommandations concernant l'examen de la gouvernance, ainsi que sur les prochaines étapes à suivre pour la nomination du nouveau Président de l'ITIE. 

Le Secrétariat international de l’ITIE aimerait profiter de cette occasion pour remercier les Congolais, et surtout Michel Okoko et son équipe du secrétariat national de l'ITIE congolais, d'avoir fourni un accueil et un soutien logistique parfaits durant ces deux jours.

Formation en communication efficace

Mardi, les coordinateurs nationaux ont traversé le fleuve à une vitesse effrayante et en un temps record pour rejoindre le Conseil d'administration à Brazzaville. Leur flexibilité, et leur aptitude à récupérer rapidement, ont été remarquées aujourd'hui, mercredi, avec une reprise à plein régime du séminaire. Ils ont d’abord été actifs au cours de discussions, parfois intenses, sur la portée et la valeur de l'information mise à disposition par l’ITIE pour inciter et soutenir le débat. L'une des principales conclusions : la clé n’est pas de se demander si « cette information est nécessaire ou encouragée », mais plutôt, « si l'information est utile, de voir comment la rendre disponible ». Ensuite, les participants ont réfléchi conjointement à la manière dont les entreprises et les organisations de la société civile peuvent contribuer à façonner l’ITIE, afin d’inclure des informations sur-mesure qui répondent à leurs besoins.

La session de formation en communication était axée sur l’usage des sites web et des médias sociaux. Gisela a souligné l’importance de l’utilisation d’outils de suivi pour les sites web, tels que Google Analytics. Les agents de communication ont été surpris par la facilité avec laquelle le trafic d’un site peut être surveillé et ses utilisateurs disséqués.

Les agents de communication ont ensuite fait part de leurs différentes approches concernant la mise en place de réseaux de journalistes, l’entretien des relations et la création de petite phrases journalistiques efficaces. La discussion a également porté sur des sujets encore sensibles, mais pertinents, tels que les indemnisations des journalistes et les utilisations et abus liés à ces paiements. Les agents de communication ont exposé les messages clés qu'ils allaient transmettre via leur communiqué de presse au cours de l'après-midi, lors de la formation sur les médias. 

Le séminaire sur les médias a ensuite repris, les agents de communication faisant part de leurs expériences avec leurs coordinateurs nationaux, afin de les préparer à leur minute d’antenne. Dans de nombreux cas, ce transfert de connaissances a donné lieu à des résultats impressionnants. Dans l’intégralité des cas, les participants ont pu saisir l'occasion de bénéficier de l'expertise et des commentaires personnalisés de Tatiana Mossot, journaliste à France 24.

Le Président Sassou N'Guesso reçoit Clare Short et la délégation du Conseil d'administration à Brazzaville

S.E. Denis Sassou N'Guesso, Président de la République du Congo, a rencontré Clare Short, ainsi que le sénateur Findley, Jean- François Lassalle, et Michel Okoko du Conseil d'administration de l'ITIE. Christian Mounzeo, ancien membre du Conseil d'administration de l'ITIE et militant congolais, a également assisté à la réunion. La délégation a remercié le président pour son soutien à l’égard du processus et pour avoir accueilli la réunion, puis ils ont convenu ensemble qu'il y avait encore davantage à faire pour rendre le processus plus pertinent et significatif dans le contexte congolais.

Clare Short et la délégation du Conseil d'administration se sont aussi entretenus avec le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Matata Ponyo.

M. le Premier ministre Matata Ponyo a reçu la délégation du Conseil d'administration de l'ITIE à Kinshasa. Le Conseil d'administration a félicité le gouvernement pour les progrès réalisés en vue d'améliorer la gouvernance de son secteur extractif, et l’a encouragé à poursuivre des efforts soutenus pour répondre aux recommandations formulées dans les précédents Rapports ITIE. Matata a réitéré son engagement dans la mise en œuvre d’une meilleure gouvernance du secteur.

Les compagnies pétrolières nationales africaines discutent de leur ouverture

Au Congo Brazzaville, 80 % des revenus du gouvernement proviennent des ventes de pétrole par la compagnie pétrolière nationale, la SNPC. La Norme ITIE comprend un certain nombre d'exigences pour promouvoir plus de transparence et de responsabilité dans le commerce du pétrole. Aujourd'hui, les représentants de la Côte d'Ivoire, de la République démocratique du Congo et de la République du Congo ont discuté des rapports rendus par leurs compagnies pétrolières nationales dans le cadre du processus de déclaration de l'ITIE, qui inclut une série d'activités visant à renforcer la vérification des comptes et la gestion financière. La société de négoce international, Trafigura, a souligné son adhésion à l'ITIE et sa volonté de travailler avec les Groupes multipartites pour renforcer le processus de déclaration de l'ITIE, en conciliant les transactions commerciales pétrolières. Le Secrétariat international a préparé une note d’information, et ces questions devraient figurer en bonne place lors de la prochaine réunion du Conseil d'administration qui se tiendra à Berne, en Suisse.

 

Restez informés grâce à notre blog quotidien couvrant la semaine de l'ITIE aux Congos. Retrouvez les dernières photos dans notre album flickr dédié.