L'ITIE à Kiev

Jour 2 : Secouer l'arbre

La deuxième journée du forum sur la gestion durable des ressources a vu le lancement officiel du premier Rapport ITIE de l'Ukraine. Le rapport établit des paiements de 3,3 milliards USD par les sociétés pétrolières et gazières (y compris les sociétés de transport pétrolier et gazier) en 2013.

« Le rapport fournit des données rapprochées sur l'industrie extractive de l'Ukraine en donnant la possibilité au public de se faire une idée objective de la situation des industries extractives dans le pays. C'est essentiel, surtout dans une période de changement à laquelle nous faisons face maintenant avec beaucoup d'espoir pour le développement de cette industrie dans le pays », a déclaré Sergueï Kasyanchuk de Naftogaz.

Victor Kovalenko de l'Administrateur Indépendant Ernst & Young a souligné que malgré les informations détaillées sur les champs pétroliers et gaziers, le processus de collecte de données s'est avéré très difficile. Les clauses de confidentialité et la méconnaissance du processus ITIE ont créé des obstacles à une divulgation complète. Les données publiées ont été regroupées, sans les données des entreprises exigées par la norme ITIE. Cela a mis en lumière la nécessité de renforcer le cadre juridique, forçant ainsi l'entière participation du gouvernement et des sociétés, a-t-il laissé entendre.

« Le premier rapport nous a démontré à quoi ressemblait le système actuel et quels domaines il faut encore développer », a déclaré Olena Pavlenko, président du think-tank local Dixi Group. « Il est important de se rappeler que ces rapports sont pour nous, pour le peuple de l'Ukraine, et non la communauté internationale », a-t-elle précisé.

« Le deuxième Rapport ITIE inclura des informations sur le secteur minier de l'Ukraine. Le système juridique actuel ne nous permet pas de recueillir toutes les données pour le rapprochement et nous cherchons à travailler avec les membres du Groupe multipartite pour proposer des révisions au gouvernement », a déclaré la coordonnatrice nationale de l'ITIE Dina Narezhneva.

La présidente de l'ITIE Clare Short a salué les progrès rapides qui ont été réalisés en 2015. « C'est une grande réussite. L'objectif est de ne pas produire des rapports plus complexes mais d'utiliser les exigences de l'ITIE comme une transition pour construire un système de gouvernance ouvert, transparent et fiable qui sera accessible en permanence au peuple ukrainien »

Comme Oleksiy Orlovski de la Fondation Internationale de la Renaissance l'a souligné : « Nous sommes sur la route de quelque chose de grand. Il est maintenant temps d'agir. Que les Ukrainiens y travaillent, de concert avec la communauté internationale »& nbsp;.

Pour plus d'informations sur l'ITIE en Ukraine, veuillez visiter le site du pays ou contacter l'équipe ITIE au Secrétariat international.