La redevabilité par les panneaux d’affichage

Munis de faits, les communautés locales demandent plus de redevabilité en Zambie.

Si vous arrivez à Lusaka ou quittez le pays par voie aérienne, vous ne pourrez certainement pas manquer un gigantesque panneau d’affichage à l’aéroport international de Kenneth Kaunda. Ce panneau indique le montant des revenus collectés par la Zambie et issus de son industrie minière, le pilier de l’économie du pays depuis presqu’un siècle. En 2009,  la Zambie a collecté 500 millions de dollars US à travers les entreprises minières du pays, soit une augmentation d’environ 50% en monnaie locale par rapport aux revenus reçus en 2008.

Des panneaux d’affichage similaires peuvent être trouvés dans les abords des communautés minières zambiennes. Les panneaux indiquent le montant d’argent que chaque conseil local a collecté à partir des entreprises minières. Une des approches qui a été prise par l’antenne nationale de l’ITIE Zambie consiste à transmettre l’information aux populations. Ces panneaux d’affichage informent le public des contributions du secteur minier dans l’économie du pays et favorisent un dialogue sur la question de la transparence et de la redevabilité au sein du secteur extractif zambien.

Munies des données générées par les rapports ITIE sur les paiements effectués par les entreprises et les revenus du gouvernement, les communautés locales zambiennes exigent des redditions de comptes auprès de leurs représentants publics officiels.  

Lors des élections générales zambiennes qui se sont tenues en septembre 2011, la question minière était au centre des débats publics. Les communautés ont vigoureusement débattu de la contribution du secteur des mines à l’économie. À l’occasion de ces élections et grâce aux panneaux d’affichage ainsi qu’à la diffusion des informations des revenus miniers dans les différents langues dialectales zambiennes, la population, à travers tout le pays, a eu pour la première fois accès à des données vérifiables leur permettant de participer au débat en question.

Un mois juste après les élections, la Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE en la personne de Clare Short a rendu visite à la communauté minière de Solwezi en Zambie.  Mme Short a assisté à une réunion municipale sur l’ITIE en présence des membres de la communauté locale. La communauté s’est avérée très informée des revenus du gouvernement issus des entreprises minières, en voulant toutefois en savoir plus.  Les membres de la communauté ont cherché à obtenir des informations sur la publication de statistiques afin de pouvoir les comparer avec les revenus du gouvernement issus du secteur extractif, et ce avec pour intention de tenir les représentants du gouvernement responsables et de leur demander des comptes.

Lors de la réunion du Conseil d’administration de l’ITIE qui s’est tenue à Lusaka les 25 et 26 octobre 2012, Dr. Sixtus Mulenga, un représentant du collège des entreprises, du Groupe multipartite ITIE Zambie, a informé les participants à la réunion que les membres de sa communauté à Kitwe ignoraient toujours les raisons pour lesquelles l’on pouvait toujours voir des « nids de poule » sur leurs routes alors que leur conseil avait collecté des revenus des entreprises minières.

Lorsque davantage de communautés telles que celles en Zambie demanderont des redditions de comptes, nous pourrons alors voir comment l’ITIE bénéficie directement aux citoyens ordinaires, et ce à un niveau local. 

M. Abdul Omar est consultant auprès de la Banque mondiale. Il a précédemment occupé le poste de Coordonnateur régional ITIE  pour l’Afrique orientale et australe pour le compte de la Banque mondiale.

Photo : Vue d’une rue prise à Lusaka par le Secrétariat de l’ITIE.