Eddie Rich

Eddie Rich

Position: 
Directeur adjoint

Nationalité : Britannique

Expérience professionnelle :

Eddie Rich est le directeur adjoint du Secrétariat international depuis sa création en 2007. Au cours des 12 dernières années, il a conduit la mise en œuvre de l’ITIE en Afrique et au Moyen-Orient, supervisé les activités liées aux finances, aux ressources humaines et à la communication de l’ITIE, et organisé la Conférence mondiale. Il coordonne désormais la mise en œuvre générale de l’ITIE.

Aux côtés du précédent directeur exécutif de l’ITIE, Jonas Moberg, Eddie Rich a mis au point une approche de la gouvernance collective qui s’éloigne de la vision conventionnelle du développement. Dans leur ouvrage Beyond Governments: Making Collective Governance Work – Lessons from the EITI, les auteurs partent du constat que les problèmes mondiaux qui nécessitent des solutions collectives (tels que la pauvreté, les inégalités et les changements climatiques) sont nombreux, mais que les cas réels de gouvernance collective efficace sont rares. L’ITIE apporte un exemple concret sur les questions de gouvernance entrepreneuriale.

Au total, Eddie Rich travaille dans le domaine du développement depuis plus de 20 ans. Avant de rejoindre l’ITIE, il a été le représentant du Département pour le développement international du Royaume-Uni (DFID) en Angola, puis son directeur adjoint au Kenya. Alors qu’il dirigeait l’équipe du DFID chargée de la responsabilité sociale des entreprises en 2001, la toute nouvelle coalition Publiez ce que vous payez a contacté le Département pour lui soumettre son idée d’une initiative pour la transparence des industries extractives. Après avoir travaillé un temps sur ce qui allait devenir l’ITIE, il a déménagé en 2004 au Kenya dans le cadre de ses fonctions auprès du DFID. Lorsque le Kenya a commencé à chercher du pétrole dans ses eaux profondes entre 2006 et 2007, Eddie Rich a retrouvé sa place dans le débat autour de l’ITIE.

Eddie Rich possède des diplômes de l’université d’Oxford et de Westminster. Ses centres d’intérêt incluent la politique, le sport, le cinéma et le yoga.