Dernières nouvelles

Déclaration du Président du Tadjikistan : l’ITIE améliorera la gouvernance de nos ressources naturelles

Conférence de lancement de l’ITIE Tadjikistan.

Le gouvernement du Tadjikistan a réaffirmé aujourd’hui son engagement à mettre en œuvre l’ITIE. Cette déclaration a été réitérée lors de la Conférence de lancement de l’ITIE qui s’est tenue dans la capitale tadjike, Douchanbé. En mettant en œuvre la norme ITIE, tous les citoyens du Tadjikistan auront la possibilité de voir ce que leur gouvernement perçoit des entreprises extractives en échange de l’exploitation des ressources naturelles de leur pays.

M. Shavkat Sahibov, le Ministre adjoint des Finances a déclaré lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence : “cette Conférence constitue le point de départ de la mise en œuvre de l’ITIE au Tadjikistan, prouvant ainsi l’engagement pris pour lutter contre la corruption et améliorer les relations entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile. L’ITIE nous aidera à définir nos orientations à suivre dans le cadre du processus de réforme de notre secteur extractif, et nous aidera à attirer des investisseurs.”

Mme Zuhra Halimova, Directrice générale de l’antenne d’Open Society Institute (OSI) au Tadjikistan a salué l’engagement du gouvernement, en soulignant le fait que “la mise en œuvre de l’ITIE assurera une collaboration plus forte entre la société  civile, le gouvernement et le secteur privé. Cette collaboration pourra générer un élan plus fort pour plus de transparence et de redevabilité dans les autres secteurs de l’économie du Tadjikistan”.

La Transparence est cruciale pour l’avenir du Tadjikistan

Alors que les activités pétrolières, gazières et minières sont toujours relativement modestes au Tadjikistan à l’heure actuelle, le secteur devrait connaître une expansion dans les prochaines années à venir et ce grâce aux récentes découvertes minérales, susceptibles de développer considérablement le secteur extractif. Par une mise en œuvre de l’ITIE à un tel stade précoce, le gouvernement du Tadjikistan s’assurera de la mise en place d’un cadre de travail pour la gouvernance transparente et redevable de ses ressources. Une bonne gestion des revenus à venir se révèlera être cruciale pour le futur d’un pays où 47% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté.

Les entreprises ont déjà commencé à s’intéresser aux réserves en ressources pétrolières, gazières et minières du pays avec des acteurs tels que Gazprom, Manas Petroleum et Tethy’s Petroleum explorant et produisant déjà des quantités certes modestes de pétrole et de gaz. Il existe à l’heure actuelle environ 400 gisements de minéraux connus, y compris des gisements d’or, de minerai d’argent, d’uranium et de charbon. Des négociations relatives au gisement de Konimansuri, connu comme étant un des plus larges gisements du genre dans le monde, avec des réserves estimées à 1 milliard de tonnes de minerai d’argent, sont sur le point d’être finalisées très prochainement. Le gisement de Konimansuri ainsi que d’autres découvertes sont sur le point d’entraîner une augmentation substantielle de revenus issus du secteur extractif dans les années à venir. Le Tadjikistan dispose également d’abondantes ressources en eau. En s’inspirant des expériences de son voisin, le Kirghizstan, M. Bakhadur Khabibov, représentant du Syndicat des Consommateurs du Tadjikistan, s’est prononcé au sujet des possibilités d’appliquer également les Principes de l’ITIE au secteur de l’énergie hydraulique. 

Le Président Rahmonov a signé un décret visant à mettre en œuvre l’ITIE et à lutter contre la corruption

Le 31 août 2012, le Président Emomali Rahmonov a signé le Décret 449 [traduction en anglais accessible ici] qui engage le Tadjikistan à mettre en œuvre l’ITIE “afin de servir aux objectifs en matière d’amélioration des méthodes de gouvernance dans les industries extractives, d’amélioration du climat d’investissement dans le pays, et d’encouragement envers la société civile afin qu’elle participe aux activités de contrôle des recettes budgétaires provenant des activités liées au développement de l’exploitation des ressources naturelles”. Le Conseil national de l’ITIE qui en supervisera la mise en œuvre, a fait tenir sa première réunion le 13 septembre 2012. Une coalition intitulée ‘Transparence pour le Développement’, et comprenant 21 organisations de la société civile, a été mise sur pied.

Afin d’obtenir le statut de pays Candidat, le Tadjikistan doit satisfaire aux cinq Exigences en matière d’adhésion ITIE et soumettre sa demande de Candidature auprès du Conseil d’administration.

La Conférence a été organisée par le Ministère des Finances en collaboration avec la Banque mondiale, Open Society Institute et la GIZ. Quelques 50 participants ont assisté à cet événement, y compris des représentants des coalitions de PCQVP venues d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, du Kirghizstan, de Mongolie et d’Ukraine.

Attachments: