Un fenêtre ouverte sur les entreprises d'État ivoiriennes

Le rapport ITIE 2012 de la Côte d'Ivoire offre un aperçu des revenus clés et chiffres de production

L'industrie de l'extraction en Côte d'Ivoire a généré plus de revenus pour le gouvernement que les années précédentes. Le dernier rapport ITIE sur le pays, concernant l'année 2012, fait état d'une augmentation de près du triple des recettes provenant conjointement du pétrole, du gaz et du secteur minier. Pour la première fois, des informations détaillées sur le rôle des entreprises d'État sont divulguées.

N’Dri Koffi, président du Groupe multipartite et conseiller technique du ministre de l'Économie et des Finances, a déclaré : « La qualité du rapport ITIE s'est améliorée, mais des efforts restent à faire. Les rapports ITIE 2013 et 2014 seront élaborés avec l'idée d'améliorer leur qualité. »

Les entreprises publiques fortement impliquées dans l'industrie extractive

En Côte d'Ivoire, les entreprises d'État sont engagées dans un large éventail d'activités tout au long de la chaîne de valeur – régulation, exploitation, achat, vente, importation et exportation de pétrole, de gaz et de minerais.

Les entreprises publiques gèrent la part de production du gouvernement qui tire ses ressources des entreprises d'extraction. En Côte d'Ivoire, les entreprises paient leur cotisation principalement sous forme de contributions en nature. Les bénéfices générés par les entreprises d'État appartiennent au gouvernement.

Pour le pétrole, le gouvernement a reçu plus de quatre millions de barils en 2013. Près de trois millions de barils ont été commercialisés et exportés par PETROCI (la société pétrolière d'État).

Le rapport n'est pas très précis sur les transactions de PETROCI en ce qui concerne les prix, le marché et le volume des ventes.

Plus d'informations des entreprises publiques sur ces aspects augmenterait la compréhension des citoyens sur le secteur des industries extractives et participerait aux efforts de transparence du gouvernement.

Plus de revenus, mais moins de production

Le total des revenus déclarés dans le rapport ITIE 2011 s'élève à 394 millions de dollars. En 2012, ce chiffre passe à un milliard de dollars. Cette hausse est attribuable à la prise en compte de nouveaux types de revenus dans les déclarations ITIE, tels que les droits de douane et les cotisations salariales.

Les revenus du secteur du pétrole et du gaz ont augmenté de 258 %, en passant de 369 millions de dollars en 2011 à 955 millions de dollars en 2012. Les revenus du secteur minier ont augmenté de 246 %, en passant de 25 millions de dollars en 2011 à 62 millions de dollars en 2012 .

Cette augmentation de revenu est principalement due à la hausse des prix, notamment du pétrole et du gaz, et à l'étendue des déclarations ITIE. Elle n'est pas la conséquence d'une augmentation de la production. En fait, la production totale de pétrole a chuté de 20 %, en passant de 13 millions de barils en 2011 à 11 millions de barils en 2012.

 

Pour plus d'informations sur l'ITIE en Côte d'Ivoire, visitez leur site web www.cnitie.ci ou la page du pays eiti.org.