Dernières nouvelles

Le G8 appelle à la mise en œuvre intégrale de l'ITIE

Les dirigeants du G8 ont déclaré qu'ils continueraient à soutenir la transparence grâce à la mise en œuvre intégrale de l'ITIE, dans la déclaration finale du sommet du G8 à Deauville, en France. En outre, ils ont appelé tous les pays à mettre en œuvre ou soutenir l'ITIE.

L'aval des dirigeants du G8 de cette année suit des déclarations antérieures de soutien du G20, y compris lors de leur sommet à Pittsburgh, et aux sommets du G8 antérieurs.

Dans la déclaration du G8, publiée le 27 mai, les dirigeants ont déclaré:

Nous allons continuer à soutenir la transparence dans d'autres domaines, y compris à travers la mise en œuvre intégrale de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), qui nous soutenons tous, Nous appelons tous les pays, notamment les pays riches, et les entreprises extractives à rejoindre ou soutenir cette initiative . Nous nous félicitons également des efforts complémentaires pour augmenter la transparence dans les revenus et nous nous engageons à mettre en place des lois sur la transparence des lois et réglementations ou à la promotion de normes volontaires qui obligent ou encouragent les sociétés pétrolières, gazières et minières à divulguer les paiements qu'elles versent aux gouvernements.

Le 27 mai, les dirigeants du G8 et de l'Algérie, de l'Égypte,de l' Éthiopie, du Nigeria, du Sénégal, de l'Afrique du Sud et l'Union africaine, a également publié la Déclaration conjointe G8 Afrique dans laquelle ils déclarent:

Nous allons tous continuer à soutenir la transparence dans d'autres domaines, y compris à travers la mise en œuvre intégrale de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Nous appelons tous les pays, notamment les pays riches, et les entreprises extractives à rejoindre ou soutenir cette initiative . Nous nous félicitons également des efforts complémentaires pour augmenter la transparence dans les revenus et nous nous engageons à mettre en place des lois sur la transparence des lois et réglementations ou à la promotion de normes volontaires qui obligent ou encouragent les sociétés pétrolières, gazières et minières à divulguer les paiements qu'elles versent aux gouvernements.

En outre, José Barroso, président de la Commission européenne, a écrit ce qui suit dans un commentaire dans Libération la semaine dernière (traduit):

La bonne gouvernance peut consolider les progrès réalisés dans ces deux domaines. Les ressources naturelles doivent être utilisées pour créer la stabilité et non pour financer la corruption. Ces centaines de milliards d'euros de recettes sont de loin supérieurs à toute aide qui pourrait être accordée. Par conséquent, nous devrions appeler pour une meilleure transparence dans la distribution des revenus dans ces pays. Cet objectif serait atteint plus facilement si les entreprises rendent compte publiquement des montants qu'elles versent aux gouvernements.

Parce qu'il est temps que les choses changent, l'Union européenne, aux côtés de la société civile et de dirigeants africains, soutient l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) en tant que nouvelle norme internationale pour promouvoir la transparence des revenus et de la responsabilisation dans le secteur extractif.

Je veux aller plus loin en rendant ces engagements contraignants dans le droit communautaire. En octobre, la Commission européenne présentera une proposition législative de révision de la Directive Transparence pour inclure les exigences de divulgation pour les recettes des industries extractives.

L'ITIE a également l'année dernière été avalisée par toutes les banques régionales de développement, la Francophonie et la Ligue arabe. La feuille d'aval de l'ITIE comprend des citations de certains de ces supporters.