Dernières nouvelles

Les Îles Salomon attendent un moment plus opportun pour mettre en oeuvre l'ITIE

Les activités minières du pays sont limitées pour le moment et il a décidé de se retirer

Les Îles Salomon se sont retirées de l'ITIE en raison des activités limitées du secteur extractif. Dans une lettre adressée au Conseil d'administration de l'ITIE, le Premier ministre adjoint aux Finances et au Trésor, Manasseh Sogavare a déclaré que le gouvernement des Îles Salomon restait engagé à mettre en oeuvre les principes de l'ITIE. Leur situation nationale a cependant changé et seule une petite mine de bauxite est opérationnelle. Il a ajouté : " Je peux vous assurer que dans un avenir proche, lorsque nous aurons mis en place des politiques à jour et un cadre juridique permettant de répondre aux exigences de l'ITIE et lorsque les opérations minières clés du pays reprennent, nous envisagerons de faire une nouvelle demande d'adhésion à l'ITIE."

Fredrik Reinfeldt, président de l'ITIE, a déclaré:

"C'est avec regret que le Conseil d'administration accepte la demande de retrait des Îles Salomon. Il s'agit d'une conséquence honnête des réalités économiques du pays. Nous reconnaissons les efforts fournis par les entités gouvernementales ces dernières années visant à améliorer leurs pratiques de divulgation et le soutien des parties prenantes ayant participé au processus. L'ITIE n'est en fin de compte pas prévue pour des pays dont les activités extractives sont de petite envergure. Si les prévisions du secteur venaient à changer, le Conseil d'administration accueillerait favorablement une collaboration renouvelée avec les Îles Salomon.". 

La décision de retrait arrive alors que les Îles Salomon sont en cours de deuxième Validation afin de déterminer les progrès accomplis dans la mise en oeuvre de la Norme ITIE. A l'issue de la première Validation, le pays avait fait des progrès dans la divulgation des chiffres de production, d'exportation et paiements infranationaux directs. Les Îles Salomon ont commencé à mettre en oeuvre l'ITIE en 2012.