Dernières nouvelles

L’ITIE organise sa première réunion du Conseil d’administration entièrement virtuelle

En raison de l’épidémie de COVID-19, l’ITIE a décidé d’organiser sa première réunion du Conseil d’administration entièrement virtuelle.

La 47e réunion du Conseil d’administration de l’ITIE devait avoir lieu du 15 au 17 juin à Buenos Aires en Argentine. Il s’agira finalement d’une réunion virtuelle. Après consultation du gouvernement argentin qui accueille l’événement, il a été décidé que la réunion en personne aurait lieu la semaine du 12 octobre 2020, sous réserve de l’évolution de la pandémie. Les informations concernant la participation à la première réunion du Conseil d’administration entièrement virtuelle qui se tiendra au mois de juin seront communiquées prochainement.

Depuis sa toute première réunion qui a eu lieu à New York en décembre 2006, le Conseil d’administration de l’ITIE a rassemblé des pays, des entreprises et des organisations de la société civile autour d’un objectif commun : faire en sorte que la transparence devienne une norme mondiale dans le secteur extractif. Pour notre organisation novatrice, les réunions du Conseil d’administration ont toujours été propices à la prise de décision, mais aussi aux échanges entre parties prenantes, à l’atteinte de consensus et à l’approfondissement des idées.

Les ondes de choc de la pandémie du coronavirus se propagent actuellement dans toutes les économies mondiales. Dans le même temps, l’agitation des marchés pétroliers va avoir des conséquences considérables, particulièrement pour les entreprises du secteur des hydrocarbures et les pays qui dépendent des revenus issus de ce secteur. Dans certains pays, rien qu’une faible modification des cours peut avoir des retombées importantes sur la rentabilité du secteur et les revenus de l’État. Les nouveaux projets d’exploration et de mise en valeur pourraient être repoussés ou annulés.

Par ces temps incertains, l’organisation d’une réunion du Conseil d’administration virtuelle est une mesure nécessaire pour limiter toute perturbation de la mise en œuvre de l’ITIE.

Le directeur exécutif de l’ITIE, Mark Robinson, souligne les avantages de cette décision : « Le format virtuel permettra d’échanger différemment les informations et les idées. Qui plus est, ce format aidera aussi à réduire l’empreinte des activités de l’ITIE dans un contexte marqué par les changements climatiques. »

La présidente de l’ITIE, ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande et ancienne directrice du PNUD, Helen Clark, encourage l’étude de nouvelles approches : « Face à une série d’événements sans précédent, nous devons nous montrer flexibles et innovants. Je me réjouis à la perspective de cette nouvelle réunion productive qui nous permettra aussi de découvrir ce nouveau mode de travail. »

Le calendrier des autres réunions et missions de l’ITIE sera régulièrement examiné et adapté selon les conséquences sanitaires, politiques, économiques et sociales du virus.

L’ITIE souhaite remercier le gouvernement argentin pour sa collaboration et sa compréhension. Alors que l’Argentine compte parmi les derniers pays membres de l’ITIE, son gouvernement récemment élu a fait preuve d’un engagement solide et visible tout au long du processus.