Dernières nouvelles

Le pétrole accroît les revenus au Niger

Chute importante des prix des produits de base, prévisions cruciales pour des décisions éclairées.

Le Niger, riche en uranium et récent pays producteur de pétrole, est confronté à un important défi avec la chute des prix des produits de base. Le dernier rapport ITIE, couvrant 2012, offre un guide pour évaluer l'impact que les fluctuations des prix auront sur le budget du gouvernement.

Le pétrole est source de revenus en 2012

Le secteur extractif fait partie des principales industries du pays, représentant 10 % du PIB. Le secteur a connu une expansion significative de 120 millions de dollars américains en 2011 à 340 millions dollars américains en 2012. 2012 fut la première année complète de production de pétrole, qui représentait un peu plus de la moitié des revenus extractifs. Le pétrole a été principalement vendu en tant que carburant au marché intérieur et exporté en faible quantité.

Le rapport de 2012 révèle non seulement les revenus du secteur extractif, mais fournit également des informations sur les bénéfices et les taxes pétroliers, explique l’implication de l’État dans les industries extractives et inclut des informations détaillées sur Zinder, la raffinerie de l’Etat . Cette raffinerie de pétrole fonctionnait depuis novembre 2011, mais fut forcée de s’arrêter temporairement en raison d'un manque d'installations de stockage et de réglementations sur la vente et l'exportation des produits.

Des plans ambitieux, mais sont-ils réalisables ?

Dans son rapport, le gouvernement a exposé des plans ambitieux pour accroître la production de pétrole du pays. Ces plans comprennent une augmentation trois fois plus importante de la production allant de 20.000 barils par jour (BPD) à 60.000 barils par jour à travers l'augmentation des champs à Agadem ; la construction d'un oléoduc reliant le Niger au Doba existant (Tchad) à Kribi (Cameroun) et l'utilisation complète des capacités de raffinage à Zinder de 20.000 barils par jour.

Cependant, au terme des négociations contractuelles marquées par des prix d’uranium historiquement bas, les ambitions du gouvernement du Niger dans le secteur pétrolier pourraient également nécessiter d’être révisées étant donné l’effondrement des prix du pétrole.

Exécution des scénarios macroéconomiques

Le rapport explique que le processus budgétaire au Niger inclut l'élaboration annuelle de trois scénarios macro-économiques développés dans un cadre budgétaire pour le budget national. Le rapport ITIE 2012 devrait aider à s’informer sur ces projections relatives aux revenus provenant du secteur extractif pour la prochaine année, et de ce fait informer sur les décisions portant sur les dépenses publiques.

 

Pour plus d'informations à propos de l'ITIE au Niger, visitez son site web www.itieniger.ne ou la page consacrée au pays à eiti.org.