Premiers barils de pétrole au Niger : l’État s’engage à publier toutes les recettes

Le Niger est entré le 28 novembre dans le cercle des pays producteurs de pétrole avec la mise en service de la raffinerie de Zinder dans l'est du pays. La raffinerie devrait produire 20 000 barils par jour et contribuer au développement local. Les populations locales espèrent que l'exploitation du pétrole sera synonyme de création d'emplois, de fourniture de services sociaux et d'amélioration de leurs conditions de vie.

Le Niger est le quatrième pays producteur d'uranium au monde et possède d’importantes réserves de pétrole. Cependant, la majorité de sa population n'a toujours pas accès à l'eau potable ni à l'électricité. Afin de résoudre ce paradoxe, le Niger a adhéré en 2007 à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), une norme internationale destinée à accroître la transparence dans le secteur extractif à laquelle participent les gouvernements, les entreprises et les organisations de la société civile. Le Niger a publié de ce fait, plusieurs rapports sur les paiements et recettes dans le secteur minier et obtenu en mars 2011 le statut de pays Conforme à l’ITIE pour ses efforts en faveur de la transparence.

« L'administration, les entreprises et la société civile sont à pied d'œuvre pour que tous les revenus pétroliers soient rendus publics dès 2012 », a expliqué Abdoul Aziz Askia, Coordonnateur national de l'ITIE Niger. « Leur tâche consiste à identifier les différents versements effectués par les entreprises pétrolières à l’État et d’en assurer la publication dans les prochains rapports ITIE, afin que tous les Nigériens puissent en discuter et interpréter l’information fournie », a-t-il précisé.

Ali Idrissa, Coordonnateur du Réseau des Organisations pour la Transparence et l’Analyse Budgétaire prévient que la société civile jouera sa partition dans la recherche de la transparence : « Les Nigériens ont le droit de savoir ce que leur rapporte le pétrole et quelles sont les retombées pour les populations qui sont confrontées à des défis importants comme la malnutrition, l'accès aux soins de santé et l’alphabétisation. »

L’ITIE est mise en œuvre dans 35 pays de par le monde, dont le Nigéria, le Ghana, la République Démocratique du Congo, l'Indonésie et la Norvège. 75 rapports ITIE ont été publiés à ce jour par 29 pays avec la participation de plus de 800 entreprises du secteur extractif.

Pour davantage d’informations sur l’ITIE au Niger, veuillez consulter la page consacrée au Niger du site Internet de l'ITIE à http://eiti.org/Niger.