Dernières nouvelles

Les revenus de l'industrie extractive au Mozambique ont augmenté de 60% en 2010.

Le Mozambique a perçu au total 65 millions de dollars US grâce à son industrie extractive.

Le Mozambique a rendu public son troisième rapport ITIE, le 26 décembre 2012. Ce rapport révèle que le gouvernement a perçu la somme globale de près de 65 millions de dollars US de son secteur extractif en 2010, dont 70 pour cent provenaient des hydrocarbures. Ce chiffre est en augmentation par rapport aux 40 millions de dollars US perçus par le gouvernement mozambicain en 2009, avec une progression de 80 pour cent des revenus provenant des hydrocarbures.

Anadarko endossait à elle seule plus de 40 pour cent de tous les gains provenant de l’industrie extractive en 2010, soit 26 millions de dollars US. Cette société, dont le siège se trouve au Texas, a découvert des gisements considérables de gaz naturel dans le bassin de la Rovuma, au large de la côte nord du Mozambique. La somme la plus importante payée par les groupes miniers provenait de Vale-Mozambique, s'élevant à 9 millions de dollars US, bien que Vale n’avait pas encore débuté en 2010 l’exportation du charbon extrait de sa mine située dans la province de Tete. L’impôt sur les sociétés représentait 56 pour cent du total des recettes de l’État, contre 21% pour l’impôt sur le revenu des particuliers.

Le rapport de 2010 met au jour des sommes reçues de 44 entreprises en phase d'exploitation, un chiffre en augmentation par rapport aux 31 entreprises connues en 2009, car de plus en plus d'enprises parmi les 139 qui détiennent une licence d’exploitation minière ou d’hydrocarbures ont versé une somme supérieure aux 16 500 dollars qui constituent le seuil de matérialité convenu pour figurer dans le rapport.

L’écart relevé entre ce que le gouvernement a reconnu avoir reçu et ce que les entreprises ont reconnu avoir versé ne dépassait pas le 1 % .