Dernières nouvelles

Sarkozy : La transparence dans les affaires est primordiale

Le Président de la République française, Monsieur  Nicolas Sarkozy, a réitéré son soutien à l’ITIE lors de sa visite au Niger le 27 mars dernier. Autour d’une table ronde, le Niger et la France ont réaffirmé leur attachement aux critères de transparence de l’ITIE, en tant que norme de référence pour leur relations commerciales sur le long terme. Lors de cette rencontre (rapportée par l’AFP), le Président de l’ITIE, Peter Eigen, a souligné que la composition du groupe des participants reflétait très bien le caractère multipartite de l’ITIE, associant membres du gouvernement, représentants des industries extractives et acteurs de la société civile.

Le Président Sarkozy a insisté sur le fait que la mise en œuvre des standards de l’ITIE était bénéfique pour les affaires, mais aussi pour assurer des relations commerciales durables. Reconnaissant que la France dépendait de l’uranium nigérien autant que le Niger des investissements français, il a appelé à un partenariat stratégique basé sur des avantages mutuels et la transparence, évoquant « les méthodes du 21è siècle ». Affirmant que les Nigériens avaient le droit de savoir combien d’argent était payé pour l’uranium et comment ces revenus étaient utilisés, le Président Sarkozy a salué l’ITIE comme étant le mécanisme idéal pour établir des relations commerciales franco-nigériennes en toute transparence. Il a souligné qu’il était très important que le Niger se soumette à la Validation de l’ITIE et a appelé à la mise en œuvre de l’ITIE, comme un moyen de réduire la pauvreté et d’assurer la croissance.

Dans son discours d’ouverture, le Premier Ministre nigérien a réaffirmé l’importance de l’ITIE pour s’assurer que les revenus provenant du commerce de l’uranium profitent à la population nigérienne et aident au développement de son pays.

Le Ministre nigérien des Mines, la Ministre française de l’Economie et des Finances, la Secrétaire d’Etat française aux Droits de l’Homme, la Présidente d’Areva ainsi que des représentants des groupes multipartites du comité de consultation de l’ITIE au Niger ont également pris part à la rencontre.