La semaine de l'ITIE aux Congos

Activités multiples en marge de la réunion du Conseil d'administration à la mi-avril

1. « À l'heure où nous préparons la prochaine réunion et les activités du Conseil d'administration en République démocratique du Congo et en République du Congo, le moment est peut-être bien choisi pour réfléchir au sens de l'appartenance à l'ITIE. Il est important de souligner que l'ITIE n'est pas un sceau d'approbation, mais qu'il s'agit plutôt d'un signe de changement. » C'est ainsi que la Présidente du Conseil d'administration de l'ITIE, Clare Short, a débuté un article de blog. Quand l'ITIE tiendra sa 29e réunion à Brazzaville les 14 et 15 avril, elle commencera par discuter les défis et opportunités pour l'ITIE dans les 3 à 5 prochaines années.

Le Conseil d'administration examinera les progrès dans les pays qui mettent en œuvre l'Initiative et se penchera sur la question des pays qui se préparent à mettre en oeuvre l'ITIE, parmi lesquels le Mexique. Le statut ITIE de l'Afghanistan, de l'Azerbaïdjan, du Liberia et du Tadjikistan sera particulièrement examiné. 

Le Conseil d'administration discutera des questions thématiques telles que les rapports sur la propriété réelle et s'intéressera à diverses questions liées à la gouvernance et à la gestion environnementale dans le contexte de la prochaine Conférence mondiale qui doit se tenir à Lima au Pérou, au cours du premier trimestre de l'année 2016.

2. En parallèle de la réunion du Conseil d'administration, il y aura un ensemble de réunions qui doivent se tenir à Brazzaville, Kinshasa et Lubumbashi pour rassembler des centaines de personnes de plus de 50 pays. « Le programme reflète les progrès dans la façon dont les ressources naturelles sont gérées. », fait savoir Jonas Moberg, Chef du secrétariat international de l'ITIE.

Pour le programme des réunions et des activités, veuillez vous référer aux réunions.

Les représentants des entreprises pétrolières nationales de l'Angola (Sonangol), du Cameroun (SNH), du Tchad (SHT), de la Côte d'Ivoire (Petroci), de la République démocratique du Congo (Cohydro), du Ghana (GNPC), du Nigeria (NNPC) et de la République du Congo (SNPC) seront les invités du gouvernement de la république du Congo afin de discuter des bonnes pratiques émergentes quant à la publication des ventes de pétrole par les entreprises pétrolières nationales pour le compte des gouvernements.

Les pays mettant en œuvre l'ITIE avec des activités minières artisanales et à petite échelle d'importance significative partageront leurs expériences sur la façon dont l'ITIE pourrait être un outil utile pour traiter les défis majeurs de gouvernance dans le secteur.

Environ 500 étudiants de l'université protestante du Congo rencontreront la présidente du Conseil d'administration de l'ITIE le 16 avril à Kinshasa pour discuter des moyens par lesquels les étudiants utilisent les données des Rapports ITIE pour comprendre les défis de gouvernance auxquels fait face le secteur et pour éclairer les débats politiques.

Le comité national de l'ITIE en RDC rencontrera les parlementaires pour discuter de la portée du prochain Rapport et de la façon dont il peut servir à nourrir les réformes politiques.

Dans le cadre d'une visite à Lubumbashi, une délégation du Conseil d'administration visitera un site minier à Tenke Fungurume (200 km) de Lubumbashi. La visite du Conseil d'administration à Lubumbashi s'intéressera à la façon dont la mise en œuvre de l'ITIE à un niveau infranational peut contribuer à améliorer la gestion des revenus locaux.

Des séminaires de formation pour les coordinateurs nationaux de l'ITIE, les chargés de communication et la société civile se tiendront du 13 au 17 avril. Les coordinateurs nationaux de l'ITIE et les chargés de communication du Burkina Faso, du Cameroun, de la République centrafricaine, du Tchad, de la Côte d'Ivoire, de la République démocratique du Congo, de la Guinée, de Madagascar, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, de la République du Congo, du Sénégal et du Togo partageront leurs expériences sur la collecte, la gestion et l'utilisation des données de l'ITIE et ils discuteront des opportunités de lier l'ITIE aux priorités nationales.

L'ambassade française, le NRGI et le PWYP abriteront un atelier à Kinshasa pour la société civile, lequel atelier rassemblera les représentants de la société civile de l'Afrique francophone de l'ouest et du centre pour partager les expériences sur l'engagement de l'ITIE, en portant une attention particulière à l'utilisation des données et à l'environnement propice. Les études sur l'impact de la mise en œuvre de l'ITIE en RDC, en Côte d'Ivoire, en Guinée et au Liberia feront particulièrement l'objet de débats.

Si vous avez des demandes d'informations générales sur les réunions tenues par l'ITIE au cours de la semaine, veuillez prendre contact avec notre directeur régional Bady Balde (bbalde@eiti.org)).