Le Togo dévoile ses recettes minières et pétrolières en 2010

Le 12 avril, le Togo a publié son premier rapport ITIE portant sur les recettes provenant du secteur extractif en 2010. Originalité du rapport : il inclut les recettes découlant du secteur de l’eau considérée par le code minier togolais comme une ressource extractive au même titre que le phosphate ou le fer. Ainsi, le gouvernement togolais a-t-il déclaré avoir perçu près de 60 millions de dollars américains en droits, redevances et taxes diverses de 17 entreprises extractives. Les entreprises ont quant à elles indiqué avoir versé un peu plus de 62 millions de dollars, soit un écart d’environ 5% par rapport aux données fournies par le gouvernement.

Les chiffres divulgués soulignent que les revenus générés par les industries extractives s’élèvent à 10% des revenus totaux du gouvernement togolais. Le rapport fournit également un panorama complet des entreprises actives au Togo ainsi que des informations sur leurs contributions sociales. Concernant l’extraction de l’eau, le rapport note que ce secteur attire des entreprises multinationales telles que le Groupe Castel et SAB Miller à travers leurs filiales locales, et qu’il représente 39% des recettes du secteur extractif.

« Avec ce premier rapport, les Togolais ont la chance de voir la transparence des revenus tirés de l’extraction des ressources naturelles devenir une réalité », a déclaré Didier Kokou Agbémadon, le coordonnateur national de l’ITIE Togo. « Nous espérons que ce rapport permettra de renforcer la gouvernance de ces ressources afin que les richesses produites profitent à tous » a-t-il poursuivi.

Selon Todzro Mensah, un militant de la société civile membre du comité de pilotage de l’ITIE Togo, le rapport constitue un pas important dans la divulgation d’informations claires sur la contribution des mines, du pétrole et de l’eau à l’économie togolaise. « Nous demandons à présent que des mesures appropriées soient prises pour pallier les faiblesses constatées dans la collecte et l’audit des revenus », a-t-il souligné.

Le rapport 2010 sera traduit en éwé et kabyé, les langues locales les plus importantes, et publié sur le portail de la Présidence de la République, de la Primature et du ministère des Mines, en attendant le lancement prochain du site Internet de l’ITIE Togo.

Le Togo a été admis comme pays Candidat à l’ITIE en octobre 2010. Cinquième producteur mondial de phosphates, le Togo possède également du calcaire, du marbre, du fer et des réserves de pétrole en offshore.

Téléchargez le rapport ITIE 2010 du Togo »

La révolution tranquille du Togo : Lisez le billet de Marie-Ange Kalenga sur le blog de l'ITIE »

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre de l’ITIE au Togo, veuillez consulter : http://eiti.org/fr/togo.