Dernières nouvelles

Améliorer le dialogue, améliorer la communication, améliorer les systèmes de gouvernement

2e jour de la semaine ITIE d’apprentissage par les pairs pour l’Afrique francophone

« Il ne s’agit pas d’un manque de volonté, mais d’une insuffisance de structures et d’informations ». - Djibi Sow, Coordinateur National de Mauritanie

Il est clair que la région a besoin de meilleurs systèmes d’information. Michel Okoko, Coordinateur National de la République du Congo, déclare : « On parle beaucoup des systèmes d’information. Pourquoi ? Parce qu’ils ne marchent pas ». 

Dans son intervention, Michèle Clotilde Moukoko Mbonjo, directrice financière de la Société Nationale des Hydrocarbures du Cameroun (SNH), fait remarquer que « c’est le manque d’informations qui crée les rumeurs. Le défi est de continuer à œuvrer pour que les données soient mieux connues ». Les participants sont très au courant du concept de données ouvertes et s’y rallient, d’une manière générale. Les mots « pas secret », « pas technique », « accessible » et « utilisable » sont certains des mots fréquemment utilisés par les participants.

Les données fiables peuvent-elles être régulières et ponctuelles ?

Les participants répètent à maintes reprises que la fiabilité et la crédibilité des données issues du processus ITIE sont la clé d’une meilleure gouvernance. Cependant, ce processus de vérification (le rapprochement) ne se fait pas du jour au lendemain et les données se périment. Il y a alors évidemment un compromis à effectuer entre fiabilité et ponctualité. L’un des participants met en garde : « Nous risquons notre réputation si nous commençons à publier des données qui n’ont pas fait l’objet d’une vérification – comment va-t-on faire ? ».

Quels sont les outils disponibles pour la mise en en œuvre l’ITIE ?

Le plan de travail est un outil qui permet de déterminer les faiblesses du secteur et la façon de les aborder. Kokou Didier Agbemadon, Coordinateur National du Togo et membre du Conseil d’administration de l’ITIE, présente les outils relatifs à la mise en œuvre de l’ITIE. À propos des rapports d’avancement annuels, qui assurent le suivi de l’avancement par rapport au plan de travail, M. Agbemadon souligne que ces rapports servent de « fenêtre sur notre pays, sur la gouvernance du secteur extractif ».

Que veulent savoir les gens à propos des contrats ? – Cheikh Tidiane Touré, Coordinateur National du Sénégal

Trois mots, « publier les contrats », provoquent un débat animé. Les représentants de chacun des quatorze pays interviennent, montrant combien ce sujet est controversé dans leur pays respectifs. 

Éviter le blanchiment, lutter contre la corruption, la fraude et l’évasion fiscale, déterminer les conflits d’intérêt, se montrer socialement responsables Les participants à l’atelier

Voilà les différents termes et expressions qui sont lancés lorsqu’il est demandé aux participants pour quelles raisons leur ITIE devrait inclure la divulgation de la propriété réelle. Ensuite, la lecture de la feuille de route relative à la propriété réelle contribue à orienter les pays sur la façon d’exécuter cet exercice avec leur Groupe multipartite une fois de retour chez eux. À propos des raisons pour lesquelles la propriété réelle devrait être incluse, M. Agbemadon déclare : « Nous voudrions savoir à qui nous confions l’exploitation de nos ressources ».