Dernières nouvelles

Comité parlementaire britannique : le Royaume-Uni devrait mettre en œuvre l’ITIE

La recommandation vient de paraître dans un rapport publié le 23 août.

Un rapport du Comité parlementaire britannique chargé des questions relatives au développement international (International Development Select Committee) publié le 23 août, a recommandé que le pays devrait mettre en œuvre l’ITIE. Le rapport, disponible sur le site Internet du Parlement, tire la conclusion suivante : “Sachant que le Royaume-Uni a été impliqué dans la création de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), nous pensons qu’il devrait devenir lui-même pays Candidat à l’ITIE”.

Le Comité a également encouragé “l’ITIE à élargir son champ d’application [afin d’] exiger des entreprises et gouvernements participant au processus de rendre publics les contrats qui existent entre eux, et également [afin d’] exiger la publication des chiffres en pourcentage en plus des chiffres en valeur absolue”.

À la lumière de cette enquête, l’organe principal représentant l’industrie britannique, la Confédération des industries britanniques (CBI – Confederation of British Industries) a réagi en écrivant que “la CBI estime qu’un certain degré de transparence dans les pays [de l’Union européenne] permettant de traquer les paiements effectués par les entreprises à travers un système gouvernemental, peut s’avérer être très utile. Dans ce sens, nous souhaiterions noter le succès considérable remporté par l’ITIE. Toute extension supplémentaire de l’ITIE pourrait être d’un effet très bénéfique. (Dans la même lignée, nous souhaiterions souligner que les Etats-Unis viennent juste de se joindre à l’ITIE, et nous pensons que les pays membres de l’Union européenne pourraient également donner l’exemple en adhérant à cette Initiative)”.

À la lecture du rapport, la Présidente de l’ITIE, Clare Short a déclaré : “Je suis tout à fait d’accord avec cette recommandation. Si le Royaume-Uni acceptait de rejoindre l’ITIE, il cesserait alors de dicter aux pays en développement, ce qu’ils devraient faire, sans qu’il ne le fasse lui-même, et ferait ainsi preuve d’un réel leadership sur la scène internationale. Comme la Norvège l’a déjà montré, la mise en œuvre de l’ITIE n’entraîne que des coûts négligeables, et si jamais l’on trouvait du pétrole aux environs des Malouines, la transparence deviendrait alors un objet de désir très précieux. Il existe désormais un véritable soutien de la part des entreprises, de la société civile, du Parlement et des médias, en faveur d’une mise en œuvre de l’ITIE au Royaume-Uni, et j’espère que nous allons travailler ensemble avec le gouvernement britannique pour que cela se concrétise.

 

Droits de reproduction des images du Parlement : images reproduites avec l’autorisation du Parlement.