Dernières nouvelles

« Nous devons en faire plus » a-t-il souligné lors de l'événement régional EITI du Ghana

Les développeurs de 11 pays se sont réunis pour partager leurs expériences de leur EITI.

L'Initiatives de Transparence des Industries Extractives au Ghana, GHEITI, a ouvert la conférence régionale « gouvernance des ressources naturelles: établissement de normes avec l'EITI » à Accra le 27 Septembre. GHEITI a organisé une réunion animée avec des intervenants venant de partout au Ghana, y compris les autorités traditionnelles et les participants de tous les 11 pays qui mettent en œuvre le projet.

La première session a été présidée par Hon. Naa John Nabila, président de la Chambre nationale des Dirigeants. Réfléchissant sur l'importance de la richesse minérale et des récentes vastes découvertes de pétrole pour le développement du Ghana, le professeur Nabila a félicité GHEITI pour « nous alerter sur les questions liées à la gestion des recettes » et a ajouté « nous ne laisserons pas ces ressources se perdre »

Enoch Cobbinah, Président de GHEITI, a mis en évidence les nombreux problèmes que le pays a besoin pour obtenir le droit à ce que la richesse se traduise en une réduction de la pauvreté et en développement. Du contrôle des contrats à l'audit des comptes afin d'assurer la bonne utilisation des ressources, M. Cobbinah a rappelé à l'auditoire les plus grands défis pour assurer une gestion rationnelle des ressources naturelles. Il a ajouté « ces questions sont ici et ne vont pas disparaître, et nous devons en faire davantage ».

Steven Manteaw, représentant les organisations de la société civile, a exhorté les parties prenantes à faire preuve d'innovation et d'ambition dans la poursuite de la mise en œuvre de l'EITI.

Les orateurs des EITIs nationales ont partagées leurs expériences de leur pays d'origine. Il s'agit notamment du nouveau « portail de transparence » du Timor Oriental, des défis du Sierra Leone, et de la contribution de l'EITI Nigeria à la lutte contre la corruption au Nigeria.

Francisco Paris, du Secrétariat international de l'ITIE, a exhorté les exécutants EITI à continuer de construire sur les grandes réalisations dans de nombreux pays. Il a résumé les défis à venir: « nous avons besoin de meilleurs rapports, de rendre la mise en œuvre de l'EITI plus efficace et de construire des plates-formes EITI plus larges et plus solides ».

Les participants provenaient des pays mettant en œuvre L'EITI: le Gabon, le Libéria, Madagascar, le Niger, le Nigeria, la République du Congo, la Sierra Leone et le Togo ainsi que l'Azerbaïdjan et le Timor Oriental.

Pour plus d'informations sur l'EITI du Ghana, veuillez visiter la page du pays du Ghana ou contacter le Directeur RégionalFrancisco Paris.