Dernières nouvelles

Les Pays-Bas rejoignent l'ITIE

Le Conseil d'administration a accepté aujourd'hui la demande d'adhésion des Pays-Bas.

Les Pays-Bas sont très impliqués dans le travail de l'ITIE depuis les débuts et passent maintenant de pays de soutien à pays de soutien et de mise en oeuvre.

L'adhésion des Pays-Bas arrive à point nommé étant donné les transformations auxquelles fait face le secteur gazier. Le gisement gazier de Groningue dans le Nord-Est du pays a été découvert en 1959 et c'est l'un des plus importants au monde. La découverte a transformé l'économie néerlandaise. Les revenus ont été utilisés par les gouvernements successifs, donnant lieu à une devise surévaluée affaiblissant les exportations d'autres secteurs. Le terme de "syndrome néerlandais" a été créé pour décrire ces défis macroéconomiques auxquels font face un grand nombre d'autres pays riches en ressources encore à l'heure actuelle. L'expérience de diversification de l'économie acquise par les Pays-Bas sera une expérience importante dont les autres pays de l'ITIE pourront tirer les leçons.

Délégation néerlandaise: Omer van Renterghem, membre du Groupe multipartite NL-EITI, Ministère des affaires étrangères; Wepke Kingma, ambassadeur des Pays-Bas à Berlin; Fredrik Reinfeldt, président de l'ITIE; Geesje van Niejenhuis, Coordonnateur NL-EITI et Dirk Jan Koch, président de NL-EITI.

Fredrik Reinfeldt, président de l'ITIE, a déclaré:

“Le soutien des Pays-Bas à l'effort mondial d'amélioration de la gouvernance de l'industrie extractive a été ferme dès les débuts de l'ITIE. Nous les accueillons maintenant comme pays de mise en oeuvre et nous réjouissons de la contribution de l'ITIE au débat public aux Pays-Bas”.

Les Pays-Bas font face à de nouveaux défis en 2018. En mars 2018, le gouverment a annoncé que la production gazière allait progressivement cesser sur le gisement de Groningue d'ici à 2030 pour contribuer aux efforts visant à minimiser les dangers causés par des tremblements de terre, de petite envergure mais néfastes. La production passera à 21,6 milliards de mètres cubes en 2018, une diminution par rapport au pic de production de 2013 à 53,8 milliards bcm. Cesser d'exploiter le gisement gazier de Groningue s'annonce compliqué pour les Pays-Bas. Le gaz du gisement alimente près de 90% des foyers néerlandais. Le gouverment prévoit de construire une usine d'azote pour un montant de 500 millions d'euros (616 millions de dollars US) afin de convertir le gaz importé en carburant.

Le Groupe multipartite de l'ITIE Pays-Bas a été formé en 2017 et son objectif est "de donner à chaque membre de la société néerlandaise l'accès à des informations transparentes et fiables concernant les flux financiers entre l'industrie extractive et le gouvernement, dans le contexte de la chaîne de valeur de l'industrie extractive, afin de contribuer à un débat informé portant sur cette chaîne de valeur de l'industrie extractive aux Pays-Bas".

Le président de NL-EITI et membre du Conseil d'administration de l'ITIE Dirk-Jan Koch a déclaré:

“On peut trouver beaucoup d'informations sur Internet à propos de la prospection gazière et minière mais c'est chronophage et l'information n'est pas toujours aussi détaillée que dans les pays de l'ITIE. Lorsque les Pays-Bas seront conformes à la Norme ITIE en 2019 et au-delà, les décideurs, investisseurs, gouvernements, représentants de la société civile, universitaires et journalistes aurant accès à des informations compréhensibles, fiables et simples à trouver. C'est de cette façon que le Groupe multipartite NL-EITI MSG contribue à un début informé sur la chaîne de valeur de l'industrie extractive aux Pays-Bas”.

Marieke van den Akker de la Netherlands Oil and Gas Exploration and Production Association (NOGEPA) a soutenu ces efforts:

“L'initiative ITIE améliore la transparence des transactions entre les gouvernements et les entreprises. L'ITIE Pays-Bas contribue par exemple au débat public sur l'utilité et la nécessité de l'extraction de gaz aux Pays-Bas. NOGEPA pense qu'il importe que la discussion implique le montant des impôts versés par les entreprises mais également la façon dont ces fonds sont dépensés par différentes organisations et ce qu'en tire la société. La participation à l'ITIE encourage cette discussion et nous sommes contents d'en faire partie."

Les organisations de la société civile aux Pays-Bas ont joué un rôle important de promotion de l'ITIE au niveau national et accueillent favorablement cet engagement. Paul Vlaanderen de Transparency International Nederland a déclaré:

“Transparency International Nederland félicite le gouvernement néerlandais pour son engagement dans l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives. L'ITIE ouvre d'excellentes opportunités à la société civile de fonctionner comme un superviseur honnête et nous nous réjouissons de stimuler le débat et de faire prendre conscience au public des possibilités d'amélioration qui existent pour la gestion des ressources. Le travail ne fait cependant que commencer; les Pays-Bas doivent prouver qu'ils prennent l'ITIE au sérieux.”

Pour plus d'informations sur le processus ITIE aux Pays-Bas, allez sur www.eiti.nl et la page pays des Pays-Bas sur eiti.org.