Mark Robinson

Mark Robinson

Position: 
Directeur exécutif

Nationalité : britannique

En sa qualité de directeur exécutif de l’ITIE depuis 2018, Mark Robinson pilote l’engagement de l’organisation en faveur de la transparence dans le secteur extractif et assure la direction du Secrétariat international. Au cours de ses plus de trente années de carrière à l’international en tant que spécialiste des sciences politiques, il a occupé des postes à responsabilités sur les questions de gouvernance, de changement climatique et de développement international, à la croisée des mondes de l’action politique, de la recherche et de la philanthropie.

Avant de rejoindre l’ITIE, Mark Robinson était le directeur mondial du Centre de gouvernance de l’Institut des ressources mondiales. À ce poste, il a dirigé la conception d’une stratégie ambitieuse pour la gouvernance climatique et environnementale, axée sur la résilience au changement climatique, l’accès à l’énergie, la démocratie environnementale et la gouvernance des ressources naturelles. Auparavant, Mark Robinson avait occupé des postes à responsabilités au sein du Département pour le développement international du Royaume-Uni, de l’Institut des études sur le développement, de la Fondation Ford et de l’Overseas Development Institute. Il tire sa vaste expérience pratique des missions de conseils qu’il a effectuées auprès de divers pays concernant les actions à mener pour mettre au point des réformes dans des domaines tels que la lutte contre la corruption, la transparence et les ressources naturelles. Après avoir occupé plusieurs sièges dans des Conseils d’administration et des organes consultatifs, il est désormais le président du Conseil d’administration du secrétariat du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

Mark Robinson est l’auteur de nombreuses publications et recherches portant sur la transparence, la gouvernance, la démocratisation, la société civile, la résolution des conflits, le développement et l’élimination de la pauvreté.

Il est titulaire d’un doctorat (PhD) en politique comparée de l’université du Sussex, dans le cadre duquel il s’est axé sur les aspects politiques de l’Inde contemporaine. Il détient aussi une licence (B.A.) avec mention en sciences sociales et politiques de l’université de Cambridge et un master (M.A.) en politique comparée de l’université du Sussex.