Le Conseil d'administration accepte la demande d'adhésion à l'ITIE de l'Argentine

Le gouvernement prévoit d'utiliser l'ITIE pour promouvoir la gestion transparente et responsable des ressources pétrolières, gazières et minières.

Le Conseil d'administration a aujourd'hui accepté la demande d'adhésion de l'Argentine à l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) lors de sa réunion de Kiev en Ukraine. L'Argentine, troisième économie d'Amérique latine, devient ainsi le 52e membre de l'ITIE.

J'aimerais féliciter l'Argentine d'avoir rejoint la famille ITIE,” a déclaré son Président Fredrik Reinfeldt. “Le pays est doté de grandes réserves de gaz de schiste et la mise en oeuvre de l'ITIE peut aider l'Argentine a gérer ces ressources selon les normes les plus strictes. Nous nous réjouissons de travailler avec les parties prenantes de l'ensemble du pays pour promouvoir la bonne gouvernance du secteur extractif et pour informer le débat public et des réformes utiles.” 

En devenant membre de l'ITIE, le gouvernement argentin s'engage a une divulgation complète de l'information tout au long de la chaîne de valeur extractive, de l'octroi des droits d'extraction aux voies suivies par les revenus au sein du gouvernement et comment ceux-ci bénéficient à la population. Le gouvernement s'engage également à travailler avec le secteur et la société civile pour assurer un débat informé sur la gestion des ressources naturelles. Conformément à la Norme ITIE, l'Argentine est tenue de publier son premier rapport ITIE dans les 18 mois après être devenue candidat, c'est-à-dire au 27 août 2020.

AL'Argenine dispose d'un grand potentiel pétrolier, gazier et minier", a déclaré le ministre à l'Energie Gustavo Lopetegui. “C'est un jalon important pour notre pays de devenir membre de l'ITIE. Cela nous engage tous - entreprises, gouvernement national, provinces et société civile - à travailler ensemble pour un secteur plus transparent, redevable vis-à-vis de tous les argentins."

L'Argentine dispose de la deuxième réserve au monde de gaz de schiste et de la quatrième réserve de pétrole non conventionnel selon l'US Energy Information Administration. Le pays a également une activité minière importante et dispose de réserve conséquentes de cuivre, d'argent, de lithium et d'or. Ces prochaines décennies devront voir des investissements massifs et continus afin de développer ces réserves. Le dialogue au sein du Groupe multipartite de l'ITIE, requis lors de la mise en oeuvre de celle-ci, peut contribuer à trouver une solution aux défis sociaux et politiques autour de grands sites miniers et d'extraction de gaz de schiste. 

L'ITIE représente une opportunité et un défi qui permettront de renforcer la confiance et la participation des entreprises et de la société civile afin que les activités minières contribuent à un développement équilibré des communauté, tant à l'heure actuelle qu'à l'avenir. a déclaré le minsitre des Mines Carolina Sánchez.

Argentina joins EITIDe gauche à droite: Carolina Sánchez, ministre des Mines, Fredrik Reinfeldt​, président de l'ITIE, María Luján Crespo, conseiller juridique et Champion ITIE ad interim au nom du Secrétaire du Conseil fédéral de l'Energie et Santiago J Dondo, Directeur régional Amérique latine et Caraïbes

Les cinq organisations de la société civile siégeant au Groupe multipartite de l'ITIE – Fundación Directorio Legislativo, Fundación Cambio Democrático, Universidad Católica Argentina, Universidad Nacional de San Martín et CIPPEC – ont fait une déclaration conjointe selon laquelle l'Argentine membre de l'ITIE enocourage les entreprises et le gouvernement à s'engager vers des politiques participatives et de transparence dans les industries extractives. Il est nécessaire de collecter et de diffuser des données fiables concernant les revenus générés par les activités d'extraction et leur redistribution. Il convient également d'avoir des informations sur les questions socio-environnementales dans le secteur.

L'Argentine a fait une demande de mise en oeuvre adaptée afin de tenir compte de sa structure fédérale. Chaque province est propriétaire de et gère les ressources naturelles de son territoire. L'Argenine mettra par conséquent en oeuvre l'ITIE en deux phases. La phase un couvrira le gouvernement national, l'entreprise pétrolière et gazière contrôlée par l'Etat, le secteur et la société civile. La phase deux sera destinée aux provinces pertinentes.

L'Argentine respectant la Norme ITIE sera un pas important pour le secteur pétrolier et gazier,” a déclaré Ernesto A. López Anadón, Président de l'Argentine Institute of Oil and Gas.  La transparence est fondamentale à la création d'une valeur partagée et à la durabilité du secteur.”

“Les provinces du pays ont le potentiel de développer des projets minier d'amplitude mondiale, cela peut être le moteur du dévéloppement économique local, a déclaré Marcelo Álvarez, vice-président de la Chamber of Mining Entrepreneurs. “L'ITIE sera une plateforme pour une meilleure confiance et contribuera au dialogue avec les communautés locales.

Pour plus d'informations sur le processus ITIE en Argentine, consultez la page pays de l'Argentine.