Skip to main content
Fallback image
Brief

Sénégal : Voies vers la transition énergétique

Utilisation des données ITIE et du dialogue

Aperçu de la manière dont l'ITIE peut aider le Sénégal à faire face aux implications économiques de la transition énergétique.

November 2021

Le Sénégal a l’intention de réduire conditionnellement ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 23 % d’ici 2030. Les contributions déterminées par le pays au niveau national (CDN) au titre de l’Accord de Paris définissent deux objectifs principaux relatifs à la transition énergétique : faire passer la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national à 40 % d’ici 2035 en augmentant la capacité d’énergie renouvelable, et accroître l’utilisation du gaz naturel pour remplacer le mazout et les centrales électriques alimentées au charbon. Le Sénégal est également l’un des principaux producteurs de minéraux essentiels tels que le zircon, le titane et le phosphate.

Le gaz naturel représente une grande partie des objectifs climatiques du Sénégal et se situe au cœur de la stratégie Gas-to-Power 2018 du pays, qui vise à fournir un accès universel à l’électricité. Pour soutenir ces priorités nationales, les données et le dialogue multipartite seront des éléments essentiels permettant d’éclairer les voies d’une transition durable et d’effectuer le suivi des engagements climatiques.

Les données communiquées par l’ITIE peuvent servir de point d’entrée pour éclairer le débat et l’élaboration des politiques liées aux objectifs climatiques du Sénégal et à l’expansion de l’exploitation des minéraux essentiels. Les prévisions basées sur les données de l’ITIE peuvent aider à traiter les implications économiques de la transition énergétique et fournir aux décideurs des éléments d’information leur permettant de gérer les risques et de tirer parti des opportunités.

Pays
Senegal