Dernières nouvelles

Relisez les articles les plus consultés

2018 a été une année riche en événements pour l’ITIE et pour le secteur extractif en général. Les gros titres montrent la pertinence de notre travail et illustrent que celui-ci s'étend bien au-delà de la promotion de la transparence. Du scandale de blanchiment d'argent frappant les banques européennes à l'appel lancé par le Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, pour une meilleure prise de responsabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement minière: les citoyens veulent plus de transparence et de redevabilité. Pour citer le ministre norvégien du Développement international Nikolai Astrup: "Notre histoire nous montre ce qui est réalisable lorsque les ressources sont utilisées pour le bien des citoyens d’un pays. L’ouverture, la responsabilité et la supervision démocratique ont été des clés du succès."

La confiance est également une composante-clé du succès. L'approche de l'ITIE, à savoir des réformes basées sur les données et une participation multipartite, créent la confiance et une compréhension mutuelle à une époque politiquement de plus en plus polarisée. La Colombie a par exemple utilisé le processus comme un outil pour créer la confiance dans un environnement post-conflit. Nos lecteurs ont pu en savoir plus sur la méthode utilisée lorsque la Colombie est devenue le premier pays d'Amérique latine au sein de l'ITIE à atteindre le plus haut niveau de progrès conformément à la Norme ITIE en 2018.

Juan Manuel Santos, ancien Président colombien et lauréat du Prix Nobel de la Paix, tweete la nouvelle.

Le Sénégal a également fait l'objet de toutes les attentions suite aux résulstats robustes de leur Validation cette année. Une série de découvertes gazières et pétrolières majeures devraient faire de ce pays d'Afrique de l'Ouest un exportateur de pétrole ces prochaines années. Le gouvernement sénégalais a fait preuve d'un engagement fort vis-à-vis de la transparence et de la bonne gouvernance et a coorganisé la première conférence africaine de l'ITIE sur les divulgations de propriété réelle au mois d'octobre. Le Président Macky Sall a prononcé une allocution d'ouverture dans laquelle il appelle tous les pays africains à traiter de la propriété cachée afin de réduire les flux financiers illicites significatifs issus du continent.

Les autres articles et blogs ayant suscité de l'intérêt couvrent un spectre très large, illustrant les autres thèmes prioritaires de l'ITIE tels que la propriété cachée, la corruption et une meilleure gestion du secteur extractif. Les pays de l'ITIE ont pris de nouveaux engagements, voté de nouvelle lois et créé de nouveaux registres. De telles initiatives de bonne gouvernance sont contagieuses. Les entreprises de soutien à l'ITIE ont notamment souscrit à une série d'attentes en 2018 afin d'améliorer leur engagement pour une plus grande transparence. Dans la foulée, Rio Tinto, Kosmos, le CIMM et Total ont fait des déclarations publiques de soutein à la transparence des contrats dans les pays dans lesquels ils opèrent. Fredrik Reinfeldt, président de l'ITIE, s'est félicité de telles initiatives et a appelé les gouvernements à emboiter le pas aux entreprises en publiant leurs contrats.

Pour terminer, notre article sur le rapportage plutôt que les rapports a été très lu, expliquant comment les pays de l'ITIE divulgueront dans une plus large mesure l'information en ligne dans des formats données ouvertes. Les données ITIE peuvent de plus en plus être utilisées en combinaison avec d'autres types de données, permettant ainsi une analyse poussée et donnant ainsi la possibilité aux citoyens d'avoir de meilleurs connaissances sur les opérateurs du secteur, leurs revenus et les conditions de chaque projet.

Si vous souhaitez rester informé des tendances émergentes et des questions clés dans la gouvernance des ressources naturelles, joignez-vous à la liste des 10 000 lecteurs de notre bulletin d'information en cliquant ici. Vous recevrez nos derniers articles directement dans votre boîte de réception tous les mois.